Accueil Biomasse Définitions et enjeux de la biomasse Enjeux nationaux et régionaux

Enjeux nationaux et régionaux

Enjeux nationaux

Dans son plan de développement des énergies renouvelables à haute qualité environnementale, le Grenelle de l’Environnement a pour objectif d’augmenter la part des énergies renouvelables de 20 millions de tep à l’horizon 2020. Le Comop (Comité opérationnel) n° 10 a ainsi établi un scénario déclinant cet objectif en fonction des différentes sources d’énergies renouvelables disponibles sur le territoire national. Concernant la biomasse proprement dite, le scénario prévoit :

  • une stagnation des quantités de bois utilisées en habitat individuel, mais avec une amélioration des rendements impliquant une augmentation du nombre de logements concernés
  • un développement de l’utilisation de la biomasse valorisée en chaleur pour les autres types de bâtiments et les process industriels (5 200 ktep en 2020 contre 1 400 ktep en 2006)
  • l’émergence d’installations de cogénération représentant 2 400 ktep en 2020
  • la valorisation de 500 ktep supplémentaires de biogaz sous forme de chaleur
  • une augmentation, de l’ordre de 500 ktep supplémentaires, de l’utilisation des bois issus de DIB et de la part « énergie renouvelable » des déchets incinérés en UIOM (le SOeS/CGDD/MEEDDM considère que 50% des déchets urbains sont constitués de biomasse) valorisés sous forme de chaleur
  • une contribution à hauteur de 1 440 ktep en 2020 de la biomasse à la production d’électricité, contre 240 ktep en 2006

Enjeux régionaux

Le schéma régional biomasse est une déclinaison de la stratégie nationale de mobilisation de la biomasse (SNMB) introduit par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV). Ce schéma a pour objectif de faire progresser la production d’énergie à partir des résidus et déchets de l’agriculture, ceux de la forêt et des bois en lien avec le programme régional de la forêt et du bois (PRFB), des autres déchets, pour alimenter la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et consolider, dès mi-2018, les objectifs de production en électricité et chaleur de la France.
Par ce schéma il s’agit de définir des actions concrètes qui mobiliseront des ressources dites additionnelles aux horizons 2023, 2035 et 2050.

L'Europe s'engage