l'AREC Observatoire énergie & gaz à effet de serre Observatoire Déchets & économie circulaire

OREGES – Axes de travail 2020

 

 

 

 

AXE N°1 : AMÉLIORATION DE LA CONNAISSANCE DU SECTEUR TERTIAIRE

Constat : La connaissance des consommations énergétiques et émissions de gaz à effet de serre du secteur tertiaire est moins fine que celle du secteur résidentiel, du fait de l’absence de sources de données suffisamment détaillées. Le besoin d’une connaissance renforcée de ce secteur devient d’autant plus nécessaire dans le contexte du Programme Régional pour l’Efficacité Energétique de Nouvelle-Aquitaine (PREE) dans le bâtiment, qui prévoit la mise en place d’actions de massification de la rénovation énergétique des bâtiments publics.

Proposition : Dans un premier temps, à la suite d’une proposition de la DREAL, l’AREC participera au suivi d’une enquête régionale sur la consommation et les usages de l’énergie, portée par le CEFIL, Centre de Formation de l’INSEE à Libourne. Elle sera réalisée par les étudiants du CEFIL lors du 1er trimestre 2020 et ciblée sur quelques branches du tertiaire. Les résultats seront intégrés au sein des outils de modélisation de l’AREC. Dans un second temps, l’AREC étudiera les possibilités d’étendre cette enquête à d’autres branches d’activité du tertiaire.
Selon leur disponibilité en 2020, l’AREC mobilisera les données rendues disponibles via le décret dit « Tertiaire » pour les bâtiments de plus de 1000 m². L’AREC se rapprochera de la CERC Nouvelle-Aquitaine pour identifier les remontées de données possibles à partir des schémas directeurs patrimoniaux en cours de réalisation. Les deux structures passeront en revue l’ensemble des besoins de données nécessaires au suivi du dispositif, et mettront en place une organisation pour ce suivi.

Partenaires fléchés : DREAL, CEFIL, CERC, Région, ADEME

► Retour au questionnaire

 

 

 

 

 

AXE N°2 : AMÉLIORATION DE LA CONNAISSANCE DU SECTEUR DES TRANSPORTS

Constat : Les travaux lancés en 2018 et 2019 pour affiner la connaissance des données relatives aux transports de marchandises et déplacements des particuliers ont bien avancé. Concernant le transport de marchandises, la méthodologie a été mise en place en 2019, 2020 sera dédiée à l’actualisation des données et la territorialisation des résultats. Les travaux propres aux déplacements des particuliers nécessitent à ce jour de disposer de davantage de données à exploiter pour produire une analyse robuste.

Proposition : Pour les déplacements des particuliers, la construction méthodologique se poursuivra, ainsi que l’exploitation des enquêtes dites « déplacements » des collectivités de Nouvelle-Aquitaine.

Partenaires fléchés : ATMO, DREAL, ORT, ADEME, Région, ALEC, INSEE

► Retour au questionnaire

 

 

 

 

 

AXE N°3 : AMÉLIORATION DE LA CONNAISSANCE DU SECTEUR RÉSIDENTIEL

Constat : L’outil de modélisation utilisé en interne par l’AREC pour l’estimation des consommations énergétiques de ce secteur doit faire l’objet d’actualisations et d’évolutions pour prendre en compte les évolutions du parc de logements sur les dernières années.

Proposition : En lien avec ATMO Nouvelle-Aquitaine, l’AREC travaillera a une actualisation et une évolution de l’outil (exploitation des données de la base logement 2016, intégration des données relatives aux constructions neuves, analyse et mise en regard de ces données avec les sources locales). L’AREC étudiera, avec les acteurs régionaux, les possibilités de compléter ces informations avec la remontée de données locales issues de programmes régionaux, tels que les plateformes ACT’e ou l’expérimentation CASBA sur le carnet énergétique du logement portée par ARTEE.

Partenaires fléchés : ATMO, DREAL, ADEME, Région, CEREN, CERC

► Retour au questionnaire

 

 

 

 

 

AXE N°4 : SUIVI DES RÉSEAUX DE CHALEUR ET DE FROID ET POTENTIELS DE DÉVELOPPEMENT

Constat : L’AREC dispose d’une connaissance partielle des réseaux de chaleur et froid renouvelables en Nouvelle-Aquitaine, avec 329 réseaux de chaleur « techniques » identifiés en Nouvelle-Aquitaine utilisant biomasse, déchets et/ou géothermie. Le développement des réseaux de chaleur est un des enjeux importants de la transition énergétique en France, avec comme objectif de multiplier par cinq la quantité d’énergies renouvelables et de récupération livrée par les réseaux de chaleur et de froid d’ici à 2030.

Proposition : En 2020, il s’agira de consolider le dispositif de suivi mis en place en 2019, dans le but de caractériser l’ensemble des réseaux, réaliser le suivi annuel des productions/livraisons sur ces réseaux, mettre en place des indicateurs. A cet effet, une enquête sera mise en place, en recherchant un partenariat avec la FEDENE. L’AREC poursuivra également le travail de ciblage des territoires les plus propices à la mise en place de réseaux de chaleur : à la suite de l’identification des paramètres critiques, il s’agira de décliner ces indicateurs à l’échelle locale et les traiter par le biais de cartographies pour aboutir à la définition des zones les plus propices.

Partenaires fléchés : FEDENE, ADEME, Région, TENAQ

► Retour au questionnaire

 

 

 

 

 

AXE N°5 : EMPLOIS ET ACTIVITÉS DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN NOUVELLE-AQUITAINE

Constat : La connaissance des emplois et plus largement du volume d’activité induits par les actions de transition énergétique est demandée de façon croissante par les élus et décideurs locaux. De nombreuses informations existent au sein des filières professionnelles spécifiques (énergies renouvelables, rénovation), certaines manquent encore à l’échelle de la région. Il s’agit de mettre à disposition des informations harmonisées et complètes relatives aux emplois induits par la transition énergétique, et pouvoir les décliner à une échelle infra-régionale (départements, EPCI…) en vue d’éclairer les démarches énergie-climat des collectivités (PCAET etc.).

Proposition : En 2020 l’AREC s’attachera à caractériser les caractéristiques des acteurs régionaux de la chaîne de valeur de 4 filières EnR : emplois, implantation… Des ratios d’activité par MW installé (CA, emploi) seront définis pour ces 4 filières. Ces ratios serviront à estimer à l’échelle locale l’impact économique du développement des filières EnR selon l’activité définie par les objectifs régionaux du SRADDET, et plus localement par les objectifs des démarches énergie-climat des collectivités (PCAET).

Partenaires fléchés : ADEME, Région, ALEC, TENAQ, fédérations professionnelles des filières étudiées (SER, Fédération énergie éolienne FEE, ENERPLAN…)

► Retour au questionnaire

 

 

 

 

 

AXE N°6 : FINANCEMENT PARTICIPATIF ET PROJETS CITOYENS DE NOUVELLE-AQUITAINE

Constat : Financement participatif, projets citoyens d’énergies renouvelables, autant de démarches en essor en Nouvelle-Aquitaine, qui contribuent au développement des filières renouvelables et plus largement de la transition énergétique. La mise en place d’un suivi à l’échelle régionale de ces approches permet de mieux mesurer la dynamique du financement participatif et des projets citoyens, et d’avoir une connaissance de leurs caractéristiques.

Proposition : En 2019 l’AREC a démarré les échanges avec les partenaires sur la mise en place une méthodologique de suivi des projets citoyens (caractéristiques techniques et économiques des projets) et lancé la capitalisation des informations relatives aux projets de financement participatif, en lien avec le CIRENA, l’ADEME et la Région. En 2020, un travail de suivi des projets sera mené et les échanges en groupe de travail avec les principales plateformes de financement participatif de projets relatifs à la transition énergétique (et les autres acteurs intéressés) seront poursuivis.

Partenaires fléchés : CIRENA, ADEME, Région, DREAL, CRER, CDC, Terra Energies

► Retour au questionnaire

 

 

 

 

 

Axe n°7 : STOCKAGE CARBONE ET RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES

Constat : L’AREC a développé une connaissance du stockage carbone dans les sols et les surfaces agricoles à différentes échelles de territoire, à partir des données issues de l’outil Clim’Agri®. Fin 2019, elle a rapproché ces informations avec celles disponibles via le nouvel outil développé par l’ADEME, ALDO, qui livre des données à l’échelle territoriale. ALDO se présente sous la forme d’un tableur excel qui propose à l’échelle des EPCI des valeurs par défaut pour :

  • l’état des stocks de carbone organique des sols, de la biomasse et des produits bois en fonction de l’aménagement de son territoire (occupation du sol) ;
  • la dynamique actuelle de stockage ou de déstockage liée aux changements d’affectation des sols, aux forêts et aux produits bois en tenant compte du niveau actuel des prélèvements de biomasse ;
  • les potentiels de séquestration nette de CO2 liés à diverses pratiques agricoles pouvant être mises en place sur le territoire.

Proposition : Ce travail de consolidation méthodologique sera poursuivi en 2020 afin d’aboutir à une mise à disposition suivie et complète de données territorialisées relatives au stockage carbone, selon les étapes suivantes :

  • Rapprochement méthodologique Clim’Agri® / ALDO ;
  • Adaptation des outils au contexte local, par la collecte d’autres sources de données et la définition de ratios adaptés ;
  • Evolution méthodologique pour définir une approche complète sur le stockage carbone ;
  • Production de données régionales et locales actualisées sur le stockage global et additionnel.

En ce qui concerne les flux de ressources de Nouvelle-Aquitaine, l’AREC posera en 2020 les bases d’une observation régionale et locale de l’ensemble des ressources régionales, en lien avec le pôle déchets économie circulaire.

Elle caractérisera ainsi les flux de 4 filières : bois, biomasse agricole, CSR, déchets alimentaires. L’objectif est d’identifier, pour chaque filière et selon une approche quantitative, les origines de l’approvisionnement, les différents usages et transformations associées jusqu’à l’utilisation finale voire l’élimination, au sein et en dehors de la région, selon une analyse dite en « diagramme de sankey ».

En 2020 l’AREC mènera également un travail méthodologique exploratoire dans le but d’associer à la caractérisation des émissions de GES du territoire régional (bilan GES dit « territorial »), une composante qui reflète la consommation de biens et ressources des habitants (identifiée dans l’approche « empreinte carbone » régionale réalisée en 2018. Ce travail méthodologique prendra appui sur une analyse fine des secteurs régionaux de l’industrie et l’agriculture et forêt, et se basera sur l’exploitation des données « empreinte carbone ». Une étude des conditions de territorialisation de l’approche sera également menée.

Partenaires fléchés : INSEE, DREAL, DRAAF, CRA NA, CRPF, ADEME, Région, Fibois NA

► Retour au questionnaire

 

 

 

 

 

AXE N°8 : CONNAISSANCE TERRITORIALISÉE DES ENJEUX ÉNERGIE-CLIMAT

Constat : La majorité des collectivités de Nouvelle-Aquitaine sont engagées dans une démarche locale air-énergie-climat (EPCI concernées par la réalisation d’un Plan Climat Air Energie Territorial, Territoires à Energie POSitive, SCOT, PLUi, PNR, PETR…). En 2019, avec l’appui d’un(e) stagiaire, l’AREC a conduit la collecte et la capitalisation des données d’état des lieux, des objectifs et des programmes d’actions climat-air-énergie des collectivités de Nouvelle-Aquitaine. Ces données ont été analysées en regard avec l’état des lieux régional et les objectifs fixés dans le SRADDET. Une typologie de territoires (rurale/urbaine/semi-urbaine/semi-rurale/touristique) a été élaborée dans le cadre de ce travail afin de définir des bouquets de critères communs entre collectivités..

Proposition : En 2020, le travail de capitalisation des données d’état des lieux, des objectifs et des actions Climat Air Energie sera poursuivi, en l’absence de données disponibles en 2019, par la poursuite de la collecte des informations auprès des collectivités au fil de l’eau (états des lieux, objectifs, actions).
L’analyse par typologie de collectivité sera approfondie sous l’angle de nouveaux critères définis en groupe de travail. Ces travaux seront mis en regard avec les objectifs de la planification régionale (objectifs SRADDET, S3RENR).
A partir des informations collectées, une base de données territoriales de suivi de la transition énergétique sera ainsi élaborée, permettant de disposer plus facilement de ces informations locales.

Partenaires fléchés : Région, ADEME, DREAL, ALEC, ATMO, Entente TENAQ, Gestionnaires de réseaux, Collectivités

► Retour au questionnaire